Ne faites pas ça ! 6 mythes courants sur les maladies du dos…

Médecin expliquant les maladies du dos avec une fausse colonne vertébrale

Mythe N°1 | Les maladies du dos s’autotraitent

Les maladies du dos surviennent soudainement et, comme par hasard, au mauvais moment. Tous les moyens sont utilisés : recommandations hasardeuses, connaissances, ressources Internet où il y a beaucoup d’informations non vérifiées. Mais la décision la plus censée, une visite chez le médecin, est généralement pratiquée en dernier.

Pendant ce temps, la consultation d’un ostéopathe expérimenté est la première étape du traitement des maladies du dos. Il est dangereux de commencer l’automédication sans comprendre les principes de la colonne vertébrale et la relation entre tous ses éléments (vertèbres, disques intervertébraux, ligaments et muscles).

Le médecin prescrira des types d’examens auxiliaires (radiographie, IRM) s’il y a des inquiétudes quant à la présence d’une pathologie : douleur périodique qui apparaît sans effort physique et ne disparaît pas lors de la prise d’analgésiques, instabilité dans une partie de la colonne vertébrale, peur d’une fracture vertébrale.

Après la première consultation, le spécialiste vous prescrira un traitement efficace pour un problème spécifique. Le cours du traitement comprend les techniques suivantes :

  • Massothérapie ;
  • Physiothérapie ;
  • Correction ;
  • Thérapie par injection ;
  • Mécanothérapie (exercices sur simulateurs médicaux).
49,90
59,90
69,90
59,90
89,90
49,90

Mythe N°2 | Vous devez limiter votre activité physique après une fracture, une opération ou une blessure

Les médecins de la plupart des établissements médicaux conseillent de moins bouger après une opération chirurgicale. Mais si une personne est immobile pendant plusieurs semaines ou si un membre est immobilisé, les muscles du corps s’atrophient, leur force et leur tonus s’aggravent et la circulation sanguine est altérée.

La période de récupération standard après une chirurgie est de 2 à 3 mois. À ce stade, toutes sortes de méthodes médicales sont utilisées, selon la prescription du médecin : massages thérapeutiques, physiothérapie et autres procédures.

Dans certains cas, des charges légères sont autorisées dès la deuxième ou troisième semaine de la période postopératoire. À ce stade, le médecin recommande des séances de thérapie par l’exercice sous la supervision d’un kinésithérapeute ou des exercices de physiothérapie sur des simulateurs médicaux. Après un effort aussi doux, le tonus musculaire du patient augmente et la circulation sanguine s’améliore.

Mythe N°3 | La natation et le yoga sont des traitements alternatifs

Les deux activités sont une excellente prévention des maladies du dos, mais pas des méthodes de traitement.

La natation améliore le tonus musculaire et ne surcharge pas la colonne vertébrale. Mais cela peut être nocif pour l’inflammation, les blessures ou une pathologie, et il ne sera pas efficace pour les maux de dos.

Les cours de yoga sont très populaires aujourd’hui, mais avant de les visiter, vous devez consulter un kinésithérapeute. Pendant l’entraînement, les ligaments et les muscles des articulations sont étirés et s’ils n’ont pas encore reçu de charge, l’étirement se produit en raison de microdéchirures dans les fibres des tissus.

Si les disques intervertébraux sont blessés, certains mouvements de yoga individuels (par exemple, des torsions) peuvent endommager la colonne vertébrale. Parfois, avant de commencer le yoga, les médecins vous recommandent de suivre un traitement. Surtout si diverses maladies de la colonne vertébrale ont été diagnostiquées (hernie discale, ostéochondrose, protrusion, etc.). Le cours standard comprend le massage, la correction et d’autres méthodes.

Mythe N°4 | Les maladies du dos sont assistés par des corsets, des ceintures chauffantes et des onguents

Personne âgée souffrant de douleurs au dos et portant une ceinture lombaire

Le corset est conçu pour fixer temporairement la zone de la colonne vertébrale (par exemple, lors de la pratique d’un sport) dans laquelle des problèmes ont été détectés. Mais l’utiliser constamment est malsain. Les petits muscles paravertébraux peuvent s’atrophier, et en conséquence, l’une des sections vertébrales devient instable. À l’avenir, une personne ne pourra plus se passer d’un corset.

Les ceintures chauffantes et les onguents ne doivent être utilisés que sur l’avis d’un médecin. Habituellement, ils ne nuisent pas à la santé, mais avec une douleur intense, un œdème interstitiel, ainsi que des syndromes radiculaires ou myotoniques, ils peuvent aggraver la santé.

Mythe N°5 | La vapeur d’un bain chaud soulage les douleurs au dos

Se baigner avec des douleurs au dos peut blesser la colonne vertébrale. L’humidité et la température élevée entraînent une augmentation de l’œdème interstitiel. Les tissus mous « gonflent » et pincent l’extrémité du nerf, là où il y a une protrusion ou une hernie. En conséquence, l’apparition ou l’intensification de la douleur, la disparition de la sensibilité dans certaines zones, un engourdissement des tissus.

Mythe N°7 | Les femmes enceintes ne doivent pas faire d’activité physique

Si une femme pratique une activité physique régulière, notamment avec des exercices pour le dos, sa colonne vertébrale sera plus stable. Pendant sa grossesse, il sera plus facile de faire face au stress croissant et de reporter le processus de l’accouchement.

En l’absence de sport régulier ou de thérapie par l’exercice avant la grossesse, en présence de scoliose, de protubérances ou d’autres maladies de la colonne vertébrale, une femme enceinte doit suivre un cours d’activité physique thérapeutique sous la supervision d’un thérapeute en rééducation. Cela facilitera le report de l’accouchement et évitera les complications aiguës des articulations.

49,90
44,90
34,90
49,90
129,90

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *