Causes et symptômes des douleurs cervicales. Que faire en cas de cervicalgie ?

douleurs cervicales cervicalgie

Faites-vous partie de ces 30 % de personnes au monde qui souffrent de douleurs cervicales

Les patients qui connaissent cette situation confirment qu’une sensation de cou bloqué, une raideur à la nuque ou un mal au cou n’a absolument rien d’agréable et peut engendrer de grosses douleurs.

La cervicalgie constitue un mal qui fait partie des quatre types de douleurs les plus courants. On estime qu’au minimum un adulte sur trois ressent des douleurs cervicales au moins une fois dans sa vie. 

20 à 70 % de ces personnes ressentent une douleur au cou qui les empêche d’exercer correctement leurs activités quotidiennes. D’ailleurs, en France, les troubles musculo-squelettiques (incluant les douleurs cervicales) sont la première cause des maladies professionnelles indemnisées (source Santé Publique France). 

Avoir des douleurs aux cervicales peut se montrer particulièrement gênant. Que pouvez-vous faire pour soulager cette douleur chronique, ou temporaire, à la nuque ?

Nous souhaitons aujourd’hui prendre le temps de comprendre la cause de ce mal au cou contraignant. Nos spécialistes vous disent comment soulager vos douleurs cervicales et vous apportent des solutions, à titre préventif. 

Les différents types de douleurs cervicales : origines et symptômes

Intéressons-nous tout d’abord au côté biologique des vertèbres cervicales. Comment est composée cette partie du corps ? 

La colonne vertébrale est l’élément qui supporte le squelette humain. Elle est constituée, entre autres, par sept vertèbres (c1 à c7) au niveau du cou, qui relient la tête au thorax. Cette partie est appelée rachis cervical.

Le cou est donc une zone du corps qui est constamment sollicitée. En effet, les vertèbres cervicales assurent d’un côté, le maintien de la tête et de l’autre, doivent s’adapter à l’orientation du tronc, qui se tourne en fonction de la direction du regard. 

Grâce aux muscles, la posture est maintenue et les mouvements peuvent être effectués. Les vertèbres cervicales sont reliées les unes aux autres par des tendons et des ligaments. Enfin, entre chaque vertèbre, on retrouve des disques de cartilage qui amortissent les chocs et permettent la flexibilité entre les vertèbres. 

Comme vous le voyez, les douleurs cervicales ou, cervicalgies, peuvent donc impacter les tendons, les muscles, les disques ou les ligaments des vertèbres cervicales. 

De quoi vraiment faire mal !

Les douleurs cervicales traumatiques

Comme leur nom l’indique, les cervicalgies traumatiques résultent d’un traumatisme cervical. Les douleurs résultent d’un accident, un choc ou un coup du lapin. 

Le torticolis

Vous avez l’habitude de vous coucher sur le ventre avec la tête de travers ? Il vous est alors très certainement déjà arrivé de vous réveiller avec l’incapacité de tourner le cou et des douleurs cervicales. C’est un phénomène très courant, généralement provoqué par une mauvaise position durant le sommeil. Vous souffrez d’un torticolis.  

L’entorse cervicale

L’entorse cervicale peut apparaître suite à un accident de voiture ou à la pratique d’un sport violent. Elle est causée par un mouvement d’une amplitude trop grande au niveau de l’articulation du cou. 

Dans ce cas, ce sont les sept vertèbres du rachis cervical et leurs ligaments qui sont touchés. Néanmoins, ce sont généralement les vertèbres c5, c6 et c7 les plus affectées.

ebook guide offert
109,90
49,90
119,90
69,90

Les médecins diagnostiquent trois niveaux d’entorse cervicale :

  • la foulure, considérée comme une entorse légère. Vous ressentez une douleur locale, mais aucune conséquence n’est à prévoir au niveau de l’articulation ;
  • l’entorse modérée : une ecchymose apparaît rapidement après le choc. Une diminution de la possibilité de mouvement est garantie car une déchirure de l’articulation s’est réalisée ; 
  • l’entorse grave provoque la rupture des ligaments et leur déchirement. Au programme ? Douleurs intenses et incapacité d’effectuer des mouvements.

Vertèbre cervicale déplacée

Lors d’un choc ou d’un traumatisme, une personne peut aussi souffrir d’une vertèbre déplacée. Si ce déplacement se fait au niveau du cou, le pronostic vital du patient est engagé.  Dans ce cas, on ne parle pas du coup du lapin ou de l’entorse cervicale mais d’une situation bien plus grave.

Les cervicalgies posturales

La douleur au cou est, dans ce cas, simplement causée par une mauvaise position répétée et prolongée. Prenons l’exemple des personnes qui travaillent à la caisse d’un magasin ou qui sont mal positionnées devant leur ordinateur, au bureau. Le personnel de la petite enfance connaît aussi régulièrement un problème de cervicalgie résultant du fait de soulever ou déposer, à de nombreuses reprises, un enfant ou un bébé. Une mauvaise posture de la maman gardant son enfant longtemps dans les bras est aussi la cause de douleurs cervicales posturales.

Les muscles du cou et les articulations sont alors touchés. La personne ressent généralement des fourmillements dans les bras et par la suite, des douleurs cervicales.

Femme au bureau avec des douleurs au cou

Les douleurs cervicales mécaniques

L’arthrose cervicale ou cervicarthrose

Vous le savez certainement, l’arthrose est une maladie qui affecte toute la structure articulaire du patient et limite, de ce fait, sa protection osseuse.  

La cervicarthrose touche généralement des femmes de plus de 50 ans et affaiblit la partie des cervicales au niveau de la nuque et du cou. C’est malheureusement une maladie chronique. 

On reconnaît l’arthrose cervicale grâce aux symptômes qu’elle provoque : douleurs cervicales, maux de tête qui se transforment en migraines et forte rigidité au niveau de la nuque. Des vertiges peuvent aussi survenir dans certains cas. 

La cervicarthrose provoque l’usure du cartilage des disques situés entre les vertèbres. Les douleurs sont causées par un simple mouvement effectué par la personne qui en souffre (par exemple, une rotation de la tête). C’est pourquoi on dit des douleurs ressenties qu’elles sont mécaniques.

Dans le cas d’une arthrose cervicale sévère, le patient souffre de ces symptômes de manière plus forte et plus régulière.

Que faire en cas d’arthrose cervicale ?

Si vous souffrez d’arthrose cervicale, sachez qu’il est essentiel que vous adoptiez une hygiène de vie irréprochable pour arriver à diminuer l’inflammation. Pas de cigarette ni d’alcool. Dormez suffisamment et mangez de façon équilibrée.

Nous vous conseillons la relaxation et aussi d’effectuer des étirements en séance de kinésithérapie et surtout, de vous reposer. Des antalgiques peuvent être prescrits mais ne constituent pas une prise en charge totale de l’arthrose cervicale. 

En cas de grosse crise, il arrive que le médecin effectue une infiltration de corticoïdes pour soulager les douleurs du patient.

Notez que le port de poids lourds est totalement proscrit chez les personnes souffrant d’arthrose afin d’éviter la contrainte sur leur cartilage osseux.

Les postures à adopter lorsque l'on porte des charges lourdes

La discopathie cervicale est-elle liée à l’arthrose ?

La discopathie cervicale touche les disques situés entre les vertèbres. On parle souvent de discopathie c5-c6 car elle touche le disque situé entre les vertèbres c5 et c6. 

Elle peut être liée à l’arthrose et devenir alors une discopathie dégénérative, mais des études confirment qu’elle est essentiellement due au vieillissement, à l’obésité et au manque d’exercice physique. 

La discopathie cervicale peut se transformer en hernie discale, provoquer des fourmillements dans les jambes et limiter la force musculaire du patient.

Quand un disque vertébral est trop abîmé et que la personne ressent des douleurs dans le bras et dans les cervicales, on se tourne vers une opération chirurgicale très délicate.

Hernie cervicale

La moelle épinière, située dans le canal vertébral, est protégée par les vertèbres. Chez certaines personnes, il est possible que le canal cervical soit étroit et provoque des vertiges ou des troubles de l’équilibre. En effet, une partie de la moelle est, dans ce cas, comprimée et la personne ressent alors une perte d’équilibre ou un vertige. 

Cela arrive régulièrement quand le patient souffre d’une hernie cervicale qui, de par son emplacement, déplace un disque vertébral et provoque la compression de la moelle épinière. Si la hernie comprime une artère, elle entraîne une sensation de vertige ou fait perdre l’équilibre. 

Que faire en cas de perte d’équilibre ?

Nous vous conseillons d’effectuer une séance de relaxation d’une dizaine de minutes. Vous pouvez aussi appliquer une pommade pour douleurs cervicales.

Les cervicalgies viscérales

Ce type de douleurs cervicales résulte d’une infection ou de problèmes au niveau du larynx, du pharynx ou de l’œsophage. Une personne qui a une grosse angine peut par exemple souffrir de cervicalgie viscérale lorsqu’elle tousse beaucoup.

Le syndrome du text-neck

Ce syndrome n’existait pas avant l’ère des smartphones… Il touche actuellement de plus en plus de personnes “accro” à leur téléphone ! Une mauvaise position de la tête de la personne qui regarde régulièrement l’écran de son portable peut créer des douleurs à la nuque. Il en va de même pour ceux qui ont l’habitude de téléphoner avec leur mobile coincé entre la tête et les épaules. Préférez les écouteurs Bluetooth lors de vos longues conversations téléphoniques.

Schéma représentant les conséquences de l'utilisation du smartphone et les douleurs au cou engendrées

Nos solutions à vos douleurs cervicales

Que faire lorsque vous souffrez de douleurs au cou ?

Le traitement dépend de la cause de la douleur cervicale. Mais de façon générale, sachez que la solution est de travailler en deux temps. 

Dans un premier temps, le médecin généraliste peut vous prescrire une prise d’antidouleurs ou d’anti-inflammatoires. 

L’immobilisation du cou par une minerve ou un collier cervical peut être envisagée quand la douleur est insupportable.

Ces outils aident le cou à supporter le poids de la tête et à rester immobile. Attention cependant que leur utilisation soit de très courte durée afin de ne pas arriver à une atrophie musculaire du cou.

Ensuite, une fois la crise passée, on commence le travail de rééducation. Travailler la musculature du cou et la renforcer limite le risque de souffrir d’une autre cervicalgie dans le futur. 

Qui consulter quand vous avez mal au cou ?

Nous vous recommandons de faire appel aux conseils d’un kinésithérapeute, d’un ergothérapeute ou d’un ostéopathe

C’est en général plus efficace de consulter un spécialiste qui travaille la manipulation des vertèbres cervicales plutôt que de prendre un traitement médicamenteux de façon continue. 

En plus des différentes séances à effectuer, votre spécialiste vous prescrit souvent des exercices à faire à la maison. Ceux-ci vous permettent de renforcer la zone de votre nuque. 

Dans le cas de maux de tête et douleurs cervicales réguliers, nous vous conseillons de coupler l’ostéopathie et la kinésithérapie. 

femme chez kinesitherapeute pour son mal au cou

Les recommandations de nos spécialistes pour vos douleurs cervicales

Vérifiez l’état de votre lit !

Le lit, vous y passez de nombreuses heures. Si votre matelas est vieux ou peu confortable, nous vous assurons que d’ici peu, vous souffrez de douleurs cervicales ! Les oreillers très mous ne maintiennent pas suffisamment la tête durant le sommeil, ils sont par conséquent fortement déconseillés.

Gardez votre cou au chaud, évitez les courants d’air

La chaleur permet de décontracter et de calmer la tension. En cas de douleurs cervicales, il faut garder votre cou au chaud de façon permanente. Un foulard autour de la nuque tout au long de la journée et le placement d’une bouillotte jusqu’à trois fois par jour sont vos alliés pour vaincre votre douleur. 

Masser la nuque et les épaules doucement en appliquant une pommade chauffante type Kamol ou une huile essentielle permet aussi de détendre les muscles douloureux.

Vous pouvez également opter pour un coussin massant pour les cervicales. Relativement relaxant et efficace.

Pratiquez une activité physique

À titre préventif, des exercices et des étirements pour muscler cette zone sont vivement recommandés. Le simple fait de relâcher le menton vers la gorge sans baisser la tête est un exercice qui marche… S’il est pratiqué de façon très régulière. 

La marche est idéale dans le cas de douleurs cervicales. Pratiquée quotidiennement, elle permet d’animer votre circulation sanguine et de produire de l’endorphine : un antidouleur naturel. 

Oubliez donc l’excuse de votre cervicalgie pour rester toute la journée devant la télévision. Cela ne fait que retarder votre guérison !

La relaxation

Vous vous demandez que faire en cas de douleurs cervicales et de maux de tête ? Voici la solution : la relaxation. Si vous souffrez de cervicalgie, vos muscles sont tendus et vous vous sentez stressé. Le simple fait de respirer calmement et de vous relaxer permet de calmer le stress, la tension nerveuse et votre mal de tête. La relaxation est un remède idéal et naturel pour votre détente. Pensez-y.

Nos derniers conseils

Schéma des mauvaises postures et de la bonne position à adopter au bureau devant son ordinateur

Si vous travaillez régulièrement sur votre ordinateur, vérifiez que votre écran soit correctement positionné à hauteur des yeux. Vos avants bras doivent être posés. Votre dos doit être droit, contre le dossier de votre siège. Vos pieds, posés au sol. 

Attention à faire vérifier votre vue. Si celle-ci n’est pas bonne, vous crispez les yeux, vous courbez votre cou et vos épaules et agissez mal sur vos cervicales. 

Comme Docti Posture a l’habitude de le mentionner : de petits gestes peuvent parfois tout changer… 

109,90
119,90
69,90
69,90

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *